Fast, easy and free

Create your website now

I create my website
Free website created on
SiteW

les cours reprennent  a partir du  samedi  03/09/2016

mercredi 19h00 a 21h00 / vendredi 17h30 a 19h00 / samedi 10h30 a 12h00

Les clubs A.R.A cliquer sur le maitre

       Dernier Journal de l'A.R.A

            prochain stage A.R.A

Pour être informer utilisé les raccourcis disponiblent sur les icones et personnages de la bannière.

La création du Club

Le club de BLACOURT créé depuis 2002, par M. Boukri Franck 3e DAN AÏKITAI. (Pratique depuis 1994) Président du club de BLACOURT 60650. Le club  pratique dans le Dojo de la salle socioculturelle :

  le Dojo  se trouve à st Germer de Fly 60850, douce rue, à coté de la salle des fêtes.

Nos cours se déroules: les mercredis de 19h00 à 21h00 et les vendredis de 17h30 a 19h00 puis les samedis matin de 10h30 à 12h00 .

N'importe qui peut débuter à tout âges dans cet art martial bien souvent inconnu.

Ni attaque, ni défense !

Notre club est  adhére à l'ARA (fédération Aïkitai Jutsu Ryu Abe).

dirigé par maître : Jean Pierre Leperres.

7e dan Aïkitai Jutsu.

quelques mots

E souhait explicite de Sensei Jean Pierre
219 KB
e_souhait_explicite_de_Sensei_Jean_Pierre_.pdf

Fondateur

MAITRE MORIHEI UESHIBA

 

Né le 14 Décembre 1883 et s'est éteint le 26 avril 1969 à l'âge de 86 ans.

 

-1883 :  Son père l'initie aux méthodes de combat des Samouraïs et au maniement du sabre et de la lance.

 

-1901 : Il pratique avec Maître Tokusaburo Tojawa le Jujitsu à l'école de Kito à Tokyo.

 

-1903 : Il se rend à Sakai pour étudier le sabre avec Maître Masakatsu Nakaï de l'école de Yagyu donc il fût diplômé en 1908.

 

-1904 : Il s'engage dans l'infanterie et participe à la guerre entre la Russie et le Japon en Mandchourie. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-1911 : Installé à Hokkaido où il rencontre Maître Sokaku Takeda qui lui enseigne les techniques secrètes de l'écoles Daïto dont il obtient le diplôme de Maître en Jujitsu en 1916.

 

-1919 : Son père étant très malade, il décide de retourner à Tanabé.

Sur le chemin du retour il fait la connaissance du Révérend Wanisaburo Deguchi fondateur de la religion Omotokyo.

 

-1920 : Son père meurt en Janvier. Peiné par ce décès, il passe plusieurs mois à Ayabé dans le temple religieux de l'Omotokyo.

 

-1922 : Il étudie les techniques de Jujitsu de l'école Shinkagé, il en sort diplômé.

 

-1924 : Il quitte le Japon pour accompagner le révérend Deguchi en Mongolie.

Il revient à Ayabé en 1925 où il a, à force d'étude, la révélation de son art.

 

 

 

-1927 : Il s'installe à Tokyo dans une salle de billard que met à sa disposition le Prince Shimazu pour qu'il aménage un dojo. 

 

-1931 : A Tokyo il construit un dojo, qui prend le nom de Kobukaï, où il enseigne jusqu'à ce que la guerre vide son dojo de ses meilleurs élèves. Il se retire à Iwama où se trouve le sanctuaire actuel de l'Aïki. 

 

-1946 : Les Américains interdisent les arts-martiaux. 

 

-1948 : Réouverture du Kobukaï qui devient, le 9 Février le Zaidan Honji Aïkitai. 

 

-1961 : Le Gouvernement Japonais reconnaît offiellement l'Aikitaï so Hombu.

 

 

  

 

 

 

 

L'A.R.A et ses Techniciens

Qu'est ce que l'A.R.A ?

Une école d’AÏKITAI JUTSU, issue de la naissance de

cette discipline en France, qui a su garder ses valeurs

en restant fidèle à l’enseignement de ses maîtres,

gardant un esprit et une pratique réaliste, reflet de

l’enseignement du maître Tadashi ABE, pionnier de

l’AÏKIDO Français et européen.

Pourquoi  l'A.R.A ?

Pour garder présent à l’esprit cet enseignement réaliste de la voie « AÏKITAI JUTSU » que nous avons choisi de continuer à communiquer aux nouvelles générations de pratiquants ; pour privilégier le droit à la richesse des différences prôné par tous mais que peu de personnes respectent ou tolèrent ; pour éviter de transformer cet ART merveilleux créé par O Sensei MORIHEI UESHIBA et maître TADASHI ABE en un sport générant rivalités et compétitions.

Le Président de l"A.R.A

Jean-Pierre LE PIERRES 

Jean-Pierre Le Pierres est né le 28 mars 1949 à Paris, est

un professeur français d'Aikitai Jutsu 7e dan (ARA).

Sensei a débuté la pratique de l'aïkido en 1962 sous

la direction de Jean Delforge et a suivi l'enseignement

de plusieurs autres maîtres :

Mitsuro Nakazano,Nobuyoshi Tamura, Masamachi Noro et André Noquet.

Il a créé la fédération Aïkitai jutsu Ryu Abe dans le but de promouvoir l'enseignement de l'aïki tel que le pratiquait maître Tadashi Abe, c'est-à-dire un aïkido dit « dur » où les attaques et les techniques doivent être réellement efficaces. Cette fédération, contrairement aux autres budo, ne prend pas en compte les aspects spirituels ou sportifs de l'aïkido. Elle se situe dans le bujutsu.

(extrait Wikipedia consacré à Jean Pierre Le Pierres)

Jean Pierre Le Pierres débuta l'aikido en 1962 à Ermont(95) ou il étudia avec Jean Delforge jusqu'en 1975, c'est au décès de Sensei Delforge qu'il reprend le club.
A partir de 1976 il passe à la FFAB sous la direction de Nobuyoshi Tamura, en 1980 se raproche de André Nocquet, et rentre par la même au GAAN où il rencontre notamment Christian Bouche Pillon aujourd'hui 7°dan aussi, ils s'entraînent alors jusqu'en 1987, c'est à ce moment que naît l'EFA, ce sera alors 8 ans de partenariat.

En 1995 l'ARA naît, l'Aikido Ryu Abe prend alors son envol, en 2008, un différent avec la FFAAA, que nous expliquerons dans le forum nous oblige à abandonner le terme "aikido", nous devenons alors la première fédération d'aikitai jutsu, Sensei en profite pour remettre au gout du jour les "séries" que Tadashi Abe avait créé pour enseigner l'aiki aux européens afin de remettre en place ce qui sont à ses yeux les vrais bases de l'aiki.

Il est vrai que Sensei pratique un aiki qui peut paraître dur aux vues d'autres fédérations, mais qui finalement se rapproche de l'enseignement de Tadashi Abe, le fait qu'il rende ses grades dès son retour au Japon montre bien son indignation des formes prises par l' AIKIKAI.

Etant Uke régulier de Sensei, je me permet d'affirmer que la dureté n'est pas un terme adéquate, par contre nous trouvons la plupart des autres fédérations très "molles" (ne voyez là aucune velléité de ma part).
Son seul désir avoué quant à ce genre de pratique est en effet un aiki "efficace", pas de danse,pas d'aiki sans atémis. pas de uke qui chutent tout seul, pas de magie, c est pourquoi il devient compliqué de parler des aspcets dits "spirituels" de notre pratique,cependant ,toute recherche spirituelle doit être individuelle et propre aux besoins de chacun.

L'ARA se refuse à "formater" les Uke, chaque pratiquant doit apporter sa propre identité à son aiki tant en tant que Uke que Tori, il est evident que le but est de travailler et donc de ne pas bloquer, mais en aucun cas refuser la douleur ou encore chuter sans une véritable action de Tori.

Aujourd'hui Sensei enseigne dans la ville de Penmarch dans le finistère sud.

Organigramme des Techniciens de l'A.R.A

 

Max Banctel